Dépression hivernale rime avec trouble affectif saisonnier (TAS)

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous angoisser dès l’arrivée des mois sombres d’hiver ? Le froid et la neige pourraient ne pas en être la seule cause ! Nombre de personnes qui vivent dans des climats nordiques luttent contre le trouble affectif saisonnier (TAS), une forme de dépression qui est liée au cycle des saisons. Plusieurs personnes aux prises avec le TAS sentent que leurs symptômes culminent au milieu de l’hiver, lorsque l’exposition à la lumière naturelle est son plus bas niveau et que les jours sont plus courts, évitant de pointer leur nez à l’extérieur. Les symptômes, qui normalement font leur apparition à l’automne, atteignent un point culminant durant les mois de janvier et de février, puis diminuent au printemps au fur et à mesure que les jours s’allongent. Si vous avez le pressentiment que votre humeur change au fil des saisons (ou connaissez quelqu’un dont c’est les cas), lisez ce qui suit !

Qu’est-ce qui cause le TAS ?

Personne ne le sait vraiment. Il semble que ce soit lié à une perturbation de nos rythmes biologiques — ces cycles de 24 heures qui réagissent à l’exposition à la lumière ainsi qu’à la noirceur dont plusieurs aspects des fonctions de notre corps sont directement reliés. La quantité de lumière à laquelle nous sommes exposés a une influence sur notre niveau de sérotonine et de mélatonine, deux réactions chimiques de notre cerveau qui agissent sur notre humeur et notre sommeil.

Comment déceler les symptômes du TAS ?

Les symptômes pressentis suivants sont similaires à ceux du TAS comme toute forme de dépression :

  • Se sentir faible, triste, ou anormalement irritable ;
  • Se sentir désespéré ou inutile
  • Avoir une perte d’énergie, une sensation de fatigue ou de pesanteur
  • Avoir une perte d’intérêt pour ou lors des activités agréables
  • Avoir de la difficulté à s’entendre avec les gens ou vouloir les éviter
  • Avoir de la difficulté à dormir
  • Changements dans son appétit ou son poids
  • Se sentir morose ou agité
  • Avoir de la difficulté à se concentrer
  • Avoir des pensées de mort ou suicidaires

Il y a des jours où nous nous sentons déprimés et parfois quelque chose qui ne va pas, peut nous contrarier pendant plusieurs jours. Par conséquent, si vous éprouvez plusieurs des symptômes énumérés ci-dessus, parlez-en à votre médecin. Ces symptômes pourraient être une indication que vous êtes aux prises avec le TAS. Un traitement précoce peut être efficace pour prévenir une dépression plus sévère.

Comment gérer le TAS

Sachez prendre les moyens qui peuvent vous aider à vous sentir de meilleure humeur les jours d’hiver. Il est essentiel de sortir à l’extérieur, au moins une heure par jour, afin d’être exposé à la lumière naturelle — de préférence, en s’adonnant à une activité extérieure. Pratiquer une activité physique de façon régulière peut vous être utile, car elle contribue à augmenter le niveau de sérotonine dans le cerveau. Aller au lit et se réveiller régulièrement aux mêmes heures tous les jours de la semaine peut aider à prévenir les troubles du sommeil. Une saine nutrition est aussi essentielle. Si vous éprouvez des symptômes plus sévères, plusieurs autres traitements peuvent également être envisageables, tels que les lampes à lumière naturelle, les conseils et la prise de médicaments appropriés.

Ne tardez pas à parler à votre médecin si votre humeur vous préoccupe. De simples changements de vie peuvent faire une grande différence et plusieurs traitements efficaces peuvent aussi être à votre disposition, si cela est nécessaire.

Écrit par : Deborah McLeod, – Infirmière, Doctorat clinicien scientifique