Nutrition pour le cancer du mélanome

Le mélanome est la forme la moins courante, mais la plus mortelle de cancer de la peau. Le cancer commence dans les mélanocytes — les cellules qui produisent du pigment qui se trouve au plus profond des cinq couches cutanées. Le quart des mélanomes se développent à partir de grains de beauté qui se forment sur la peau. Pour aider à prévenir le mélanome, la peau, qui est notre plus grand organe, doit être prise en charge de l’extérieur et de l’intérieur.

Nous nous occupons de la peau de l’extérieur en la protégeant des rayons UV nuisibles venant du soleil et des sources artificielles comme les lits de bronzage. Nous le protégeons de l’intérieur en adoptant un régime alimentaire équilibré et un mode de vie saine.

Protéger notre peau de l’intérieur

L’accent au sujet de la nutrition est mis sur la prévention et la protection contre le cancer de la peau. L’alimentation ne s’est pas avérée être un traitement contre le cancer, de sorte que vous devez considérer la nutrition pendant le traitement comme étant complémentaire à votre traitement médical principal. Une fois le traitement terminé, il vous faut mettre en oeuvre des actions pour prévenir le mélanome et réduire les risques liés au cancer.

 Stratégies-clés en nutrition pour la prévention du mélanome

Une revue publiée en 2010 par des chercheurs de l’Université du Colorado (1) a souligné les résultats des études publiées entre 1970 et 2009 concernant les éléments nutritifs qui favorisent la prévention. Les éléments nutritifs suivant (et leurs sources d’aliments), résumés dans cette étude, jouent un rôle important dans la protection contre le mélanome, dans le cadre d’études humaines.

  • EGCG (Thé vert)
  • Graines de raisin proanthocyanidins (raisins)
  • Sélénium (noix du Brésil, huîtres, foie, thon en conserve)
  • Vitamine E (amandes, avocats et autres noix)
  • Ginseng
  • Soja
  • Graines de lin
  • Huile de camellia (huile de graines de thé)
  • Huile d’olive
  • Huile de coton
  • Bêta-lucanes d’avoine (avoine et avoine)
  • Acide rosemarinique (romarin, menthe, baume de citron, origan, sauge, thym)

Quatre après cette étude, des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles ont publié une étude semblable dans laquelle ils ont revu la recherche sur la corrélation entre le régime alimentaire et le mélanome. Outre la liste susmentionnée, ils ont trouvé quelques autres éléments nutritifs et alimentaires qu’ils recommandent pour la prévention, notamment :

  • Carotène (Produits de tomates transformés)
  • Latex de figue (figues)

Risque accru

Une étude antérieure publiée en 1997 (3) précise comment les chercheurs norvégiens ont examiné la corrélation entre le régime alimentaire et le cancer de la peau. Autrement dit, ils n’ont pas demandé aux participants de changer leur régime alimentaire. Ils leur ont simplement demandé de remplir un questionnaire de fréquence alimentaire pour qu’ils indiquent ce qu’ils mangeaient de façon régulière et ils ont été suivis pendant une période de 9 à 15 ans pour voir comment le mélanome s’est développé.

Les résultats diffèrent entre les hommes et les femmes. Tout d’abord, chez les hommes, le mélanome est majoritairement apparu au dos et il n’y avait aucune corrélation avec le régime alimentaire. Chez les femmes, le mélanome est majoritairement apparu sur leurs jambes. L’incidence du mélanome féminin a augmenté avec les suppléments d’huiles de foie de morue, les graisses polyinsaturées (huiles végétales) et la consommation d’alcool. Mais la bonne nouvelle est que le risque a diminué avec la consommation de café.

Il ne s’agit bien sûr pas d’un essai clinique, mais simplement d’études d’observation pour la recherche de corrélations. Toutefois, si vous êtes une femme dont les risques de mélanome sont élevés, vous pouvez continuer à profiter de votre café, mais prenez garde lorsque vous prenez des suppléments d’huile de foie de morue. Pour ce qui est des graisses polyinsaturées, une nouvelle recherche démontre que de nombreuses huiles végétales (camellia, huile d’olive et huile de coton, qui sont polyinsaturés) ont des effets protecteurs. J’en déduis que la modération est la clé.

Résultats

En plus de protéger votre peau contre les rayons UV nocifs, vous pouvez aider à protéger votre peau de l’intérieur. Une diète pour réduire les risques de cancer est basée sur la consommation d’aliments à base végétale. Par ailleurs, assurez-vous d’inclure certains des aliments dont les études ont révélé une protection particulière contre le mélanome, comme notamment le thé vert, les raisins, les noix du Brésil, l’avoine, les figues, le ginseng, les amandes, le soja et le lin.

Références

  1. Clinical Dermatology Nov-déc 2010;28 (6):644-9 Nutrition and melanoma prevention (en anglais seulement). Jensen JD1, Wing GJ, Dellavalle RP.
  2. Journal of the  American Academy of Dermatology juillet 2014;71 (1):151-60 Nutrition: the future of melanoma prevention (en anglais seulement). Tong LX, Young LC
  3. International Journal of Cancer: 71, 600–604 (1997) Diet and risk of cutaneous malignant melanoma: A prospective study of 50,757 Norwegian men and women (en anglais seulement). Marit Veirød, Dag Thelle, Petter Laake.

Lectures additionnelles

Vous pouvez écouter l’enregistrement (en anglais seulement) du webinaire du 19 septembre 2013 intitulé Nutrition and Melanoma Webinar hosted by Kim Jordan, MHA, RDN CNSD and the Melanoma Research Foundation

Jean LaMantia est un nutritionniste professionnel, un survivant du cancer et l’auteur du guide « Cancer Treatment Treatment Nutrition Guide ». Il fournit une évaluation nutritionnelle et des conseils à l’intention des clients de CAREpath Inc. Pour en savoir plus à son sujet, visitez le www.jeanlamantia.com.