Qu’est-ce que le trouble affectif saisonnier (TAS)?

De nombreuses personnes qui vivent dans les climats nordiques luttent contre le trouble affectif saisonnier, et plusieurs d’entre elles constatent que leurs symptômes sont plus apparents au milieu de l’hiver alors que l’exposition à la lumière du jour est moindre. Les symptômes se manifestent souvent à l’automne, s’aggravant en janvier et février pour ensuite s’améliorer au printemps, alors que les jours rallongent. Si vous constatez que votre humeur change avec les saisons ou si vous connaissez quelqu’un qui manifeste des changements d’humeur, continuez votre lecture!

Le trouble affectif saisonnier (ou TAS) est une forme de dépression qui apparaît et disparaît à certaines périodes de l’année. Le trouble se divise en deux catégories :

  • Début des symptômes du TAS – Automne – Ce genre de TAS débute tard à l’automne et peut durer jusqu’au printemps ou l’été. Certaines personnes l’appellent la « dépression hivernale ». C’est la forme la plus courante du TAS.
  • Début des symptômes du TAS – Printemps – Ce genre de TAS débute au printemps et peut se prolonger jusqu’à l’automne ou l’hiver. Cette forme du TAS est beaucoup moins courante que celle qui se manifeste à l’automne.

Qu’est-ce qui cause le TAS? Personne ne le sait avec certitude. Il semble être associé aux perturbations du rythme circadien – ce processus cyclique d’une durée d’environ 24 heures qui dépend de l’exposition à la lumière et à l’obscurité et qui contribue également à de nombreuses fonctions corporelles. La quantité de lumière naturelle à laquelle nous sommes exposés influence également les niveaux de sérotonine et de mélatonine, deux substances chimiques dans le cerveau qui affectent l’humeur et le sommeil.

Quels sont les symptômes du TAS? Les symptômes du TAS peuvent ressembler à ceux d’une dépression (non saisonnière). Les gens qui souffrent de dépression se sentent déprimés la plupart du temps et ce, pendant au moins deux semaines. Ils présentent également au moins l’un des deux symptômes suivants :

  • Ils ne jouissent plus ou ils ne se soucient plus des choses auxquelles ils avaient l’habitude de prendre plaisir.
  • Ils éprouvent de la tristesse, de la mélancolie, du désespoir et ils sont irritables la majeure partie de la journée et ce, presque tous les jours.

Cependant, les symptômes sont différents en fonction du type de TAS dont une personne souffre. Les gens qui souffrent du type de TAS qui survient à l’automne ont tendance à :

  • dormir plus qu’à l’habitude;
  • avoir un plus grand appétit, surtout pour des sucreries et des féculents comme les pâtes et le riz;
  • prendre du poids.

Les gens qui souffrent du type de TAS qui survient au printemps éprouvent des symptômes qui ressemblent davantage à une dépression typique. Ils ont tendance à :

  • dormir moins qu’à l’habitude;
  • avoir moins d’appétit;
  • perdre du poids.

Y a-t-il quelque chose que les gens peuvent faire par eux-mêmes pour se sentir mieux? — Oui. Certaines personnes se sentent mieux quand elles font de l’exercice. Même si vous n’en avez pas envie, essayez de rester physiquement actif pendant au moins 30 minutes presque tous les jours de la semaine. En outre, si vous souffrez du TAS qui survient à l’automne, assurez-vous d’être exposé à la lumière autant que possible. Voici quelques pistes pour vous aider :

 Adoptez de bonnes habitudes de sommeil :

  • Dormez suffisamment pour vous sentir reposé et ensuite, sortez du lit;
  • Couchez-vous et réveillez-vous aux mêmes heures chaque jour;
  • Évitez de vous forcer à dormir. Si vous ne parvenez pas à vous endormir, sortez du lit et essayez plus tard;
  • Ne consommez des breuvages comme le café et le thé ainsi que des aliments qui contiennent de la caféine que le matin;
  • Ne buvez pas d’alcool tard en après-midi, en soirée ou juste avant de vous coucher;
  • Évitez de fumer, surtout le soir;
  • Gardez votre chambre à coucher paisible, dans l’obscurité, au frais et exempte de tout ce qui pourrait vous distraire ou causer du stress;
  • Trouvez une solution à vos problèmes avant d’aller vous coucher;
  • Faites de l’exercice plusieurs fois par semaine, mais pas avant d’aller vous coucher;
  • Avant de vous coucher, évitez de regarder votre téléphone ou d’autres dispositifs de lecture électroniques (livres numériques) qui produisent de la lumière. Cela peut nuire à votre capacité à vous endormir.
  • Allez marcher à l’extérieur durant la journée afin de vous exposer au soleil.
  • Dans votre chambre à coucher, installez une minuterie à votre lampe de chevet pour qu’elle s’allume tôt le matin, avant même le lever du soleil.
  • Obtenez une lampe « simulant l’aube ». Cette dernière s’éclaire progressivement et elle s’allume complètement avant le lever du soleil.
  • Adoptez un régime équilibré.

Quand devriez-vous consulter un médecin? Si vous ressentez des symptômes du TAS, consultez un médecin, une infirmière ou un thérapeute. Si vos symptômes sont plus graves, il existe d’autres traitements. Et surtout, n’oubliez pas que peu importe le traitement que vous essayez, il faut parfois de la patience pour trouver celui qui fonctionnera pour vous. Collaborez pleinement avec votre médecin, infirmière ou thérapeute et gardez-les informés de vos problèmes. C’est un aspect essentiel de votre parcours.