Se renseigner sur les types de diabète et les complications connexes

Aujourd’hui, plus de 10 millions de Canadiens vivent avec le diabète ou le prédiabète. Plus de 20 Canadiens reçoivent un premier diagnostic de diabète toutes les heures, chaque jour, il est donc très probable que le diabète vous touche ou touche une personne que vous connaissez. *Association canadienne du diabète

Il y a deux principaux types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Environ 90 pour cent des personnes atteintes de diabète ont un diabète de type 2.

LE DIABÈTE DE TYPE 1 survient lorsque l’organisme ne produit aucune insuline ou en produit très peu. Le diabète de type 1 se développe généralement pendant l’enfance ou l’adolescence, mais peut aussi se développer à l’âge adulte. Ce type de diabète est toujours traité avec de l’insuline.

LE DIABÈTE DE TYPE 2 survient lorsque l’organisme ne peut pas utiliser correctement l’insuline qu’il produit ou lorsqu’il ne produit pas assez d’insuline. Le glucose s’accumule alors dans le sang (glycémie) au lieu d’être utilisé comme source d’énergie. Le diabète de type 2 se développe le plus souvent à l’âge adulte, mais les enfants peuvent également être touchés. Compte tenu de la gravité du diabète de type 2, il est possible de le maîtriser par l’activité physique et un régime alimentaire. La prise de médicaments ou d’insuline peut également être nécessaire pour contrôler la glycémie plus efficacement.

De nombreux symptômes courants sont associés au diabète : soif inhabituelle, envies fréquentes d’uriner, changement de poids (gain ou perte), fatigue extrême, vision floue, infections fréquentes ou récurrentes, guérison lente des coupures et des ecchymoses, picotements ou engourdissements des mains ou des pieds, et difficulté à avoir ou à maintenir une érection.

Les facteurs de risque du diabète varient

Le diabète de type 1 est reconnu comme étant héréditaire, toutefois d’autres facteurs inconnus à l’heure actuelle peuvent jouer un rôle. Il existe bon nombre de facteurs de risque pour le diabète de type 2. Voici certains des facteurs de risque les plus courants :

  • diabète chez un parent, un frère ou une sœur;
  • appartenance à un groupe à risque élevé (d’origine autochtone, latino-américaine, sud-asiatique, asiatique ou africaine);
  • complications de santé associées au diabète;
  • avoir accouché d’un bébé pesant plus de 4 kg (9 lb) à la naissance ou antécédents de diabète de grossesse (diabète survenant pendant la grossesse);
  • diagnostic de prédiabète (intolérance au glucose ou anomalie de la glycémie à jeun);
  • hypertension artérielle;
  • taux de cholestérol et d’autres lipides sanguins élevés;
  • obésité, particulièrement si l’excès de poids se trouve au niveau de l’abdomen;
  • diagnostic de syndrome des ovaires polykystiques;
  • diagnostic d’acanthosis nigricans (taches foncées sur la peau);
  • diagnostic de troubles psychiatriques : schizophrénie, dépression ou trouble bipolaire;
  • diagnostic d’apnée obstructive du sommeil;
  • prise de glucocorticoïdes sur ordonnance.

Il est important de prêter une attention immédiate aux signes et aux symptômes précoces du diabète. Plus vite vous remarquez les signes du diabète et passez les tests, plus vite vous pourrez commencer à maîtriser la maladie. Prenez un rendez-vous chez votre médecin pour obtenir un diagnostic approprié, car bon nombre des symptômes sont également associés à d’autres maladies. Toute personne de plus de 40 ans devrait passer des tests de dépistage du diabète tous les trois ans.

Gestion quotidienne du diabète

Même si les personnes diabétiques peuvent avoir de la difficulté à vivre avec le diabète, il est important de se rappeler que le diabète est une maladie chronique qui se maîtrise. Cela veut dire que pour stabiliser son effet il est essentiel de la contrôler et de la maintenir au même niveau. Il faut donc la surveiller de façon constante pour s’assurer que la glycémie demeure à un niveau sain.

Activité physique – Faire de l’exercice régulièrement est bénéfique pour les personnes diabétiques et non diabétiques. Une activité physique régulière aide à renforcer les os, améliore la fonction cardiovasculaire et réduit le risque de maladie cardiaque. Dans le cas des personnes atteintes de diabète de type 1, faire de l’exercice peut être plus compliqué, car les effets positifs et négatifs peuvent être nombreux. Par exemple, chez ces personnes, une activité physique peut provoquer une hypoglycémie en fonction de l’intensité et de la durée de l’activité. Dans le cas des personnes
atteintes d’un diabète de type 2, des exercices réguliers améliorent la sensibilité de leur organisme à l’insuline et contribuent à un meilleur contrôle de leur glycémie.

Conseil : Parlez à un médecin avant de planifier votre programme d’exercices réguliers.

Contrôlez votre glycémie – Si vous êtes diabétique et désirez maintenir un mode de vie sain, il est important de surveiller votre glycémie de près. Par glycémie, on entend la quantité de sucre dans votre sang à n’importe quel moment. Pour maintenir sa glycémie à un niveau sain, une personne diabétique doit manger des repas nutritifs, rester active et prendre des médicaments.

Conseil : Lorsque vous êtes malade, buvez des boissons sans sucre, évitez la caféine, consommez 15 grammes de glucides et continuez à prendre de l’insuline.

Manger sainement – Il est important pour tout le monde d’adopter une alimentation saine – que vous soyez diabétique ou non. En mangeant sainement et régulièrement, une personne diabétique peut maintenir un taux de glycémie normal. Il est important pour cette personne de savoir exactement ce qu’elle mange et de comprendre la teneur en glucides et en matières grasses des aliments. Les aliments choisis doivent faire partie des catégories suivantes : glucides, légumes, viandes et substituts, et matières grasses.

Autres conseils pour manger sainement :

  • Répartissez les repas tout au long de la journée (mangez au moins aux trois heures).
  • Consommez des aliments faibles en gras, comme du lait écrémé, de la viande maigre et des légumes.
  • Mangez des aliments à faible indice glycémique (blé entier, son et haricots secs) plus souvent que des glucides raffinés (pain blanc).
  • Faites bouillir vos aliments, ou optez pour la cuisson au four, sur le gril ou au barbecue plutôt qu’à la poêle.
  • Les personnes diabétiques peuvent manger des sucreries de diverses façons tout en surveillant leur taux de glycémie.
  • Essayez les édulcorants non nutritifs pour remplacer le sucre.
  • Les recommandations en matière de consommation d’alcool sont identiques pour les personnes diabétiques et non diabétiques : moins de 14 consommations normales par semaine pour les hommes, et moins de neuf consommations normales par semaine pour les femmes.

Un mode de vie sain repose essentiellement sur l’autosurveillance et comprend des exercices, la surveillance du poids, un régime approprié, une vie équilibrée et la réduction du stress.

Ressources

*Bayshore Soins de santé, le bulletin Parcours Santé